Saint-Nazaire, est connue pour son riche patrimoine maritime. Parmi ses nombreux trésors se trouve le phare du Vieux Môle, un monument historique qui a joué un rôle crucial dans le développement de la ville. La photographe Corinne.L nous emmène en balade à Saint-Nazaire, où elle capture l’essence de ce phare historique sous un ciel bleu parsemé de nuages.

Le phare du Vieux Môle, datant de 1835, a été le premier ouvrage portuaire de la ville. Il porte fièrement ses 170 (et quelques) années et fait aujourd’hui tellement partie du paysage portuaire qu’on en oublierait presque qu’il a marqué, en 1838, une petite révolution. Jusque là, Saint-Nazaire ne disposait que d’un petit port d’échouage, accessible uniquement à marée haute et pas du tout adapté au trafic maritime et fluvial de l’époque très intense. Avec le môle d’abri mis en service en 1838, les navires, dont les « vapeurs de Loire » transportant des passagers, pouvaient enfin accoster plus facilement.

Le phare du Vieux Môle se trouve sur la commune de Saint-Nazaire, le long de l’estuaire de la Loire, à environ 500 mètres en aval du pont suspendu. Il voisine avec le parc des expositions et l’écomusée, sur l’avenue Saint Hubert. Il fait partie d’un ensemble complexe de balisage afin de sécuriser l’estuaire de la Loire. Cela permet aux navires de tous tonnages de remonter de la mer vers la Loire, afin d’accéder aux installations portuaires de Montoir, Donges ou Nantes.

Ses origines remontent au début du 19ème siècle. Le gouvernement de l’époque décida de développer les estuaires comme ceux de la Gironde, Loire, Seine entre autres. La ville n’était qu’un simple village de pêcheurs à l’époque. Le but était d’empêcher les navires de remonter jusqu’à Nantes. Le premier feu remonte dès 1834, le perée de la jetée est éclairé par un feu hissé au sommet d’un poteau en chêne. Deux années plus tard cette installation provisoire est remplacée par une tourelle en maçonnerie de 5 mètres de hauteur. Elle sera croquée d’ailleurs par le peintre lithographe Ferdinand Perrot.

La hauteur de ce phare augmentera de 10 mètres en 1904. Cela correspond à la période des grands travaux de la « passe Sud » du port. Le rôle de ce phare est de signaler les bancs de roches que l’on aperçoit à bâbord, en alignement de la tourelles des vignettes et le musoir du phare. Celui-ci est à optique scintillante, 3 scintillements blancs isophases sur 10 secondes.

Les produits ne sont pas récupérés de la base de données et/ou de l’API. Veuillez vérifier les journaux de débogage.

Le rivage accédant à ce phare est un but de promenade bucolique jusqu’aux amarrages des remorqueurs de haute mer et la jetée Est. Pour la radio, pour les Radio Amateurs désirant activer ce Phare.

Le phare du Vieux Môle est un symbole de l’histoire maritime de Saint-Nazaire. Il continue de jouer un rôle crucial dans la navigation sur l’estuaire de la Loire, tout en offrant un paysage pittoresque pour les habitants et les visiteurs. Grâce à des photographes comme Corinne.L, nous pouvons apprécier la beauté de ce monument historique et comprendre son importance pour la ville de Saint-Nazaire.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Verified by MonsterInsights