La Rochelle, une ville côtière réputée pour son patrimoine historique, est actuellement en proie à une bataille juridique concernant le pont de Tasdon. Ce pont, qui traverse les voies ferrées de la SNCF, est au cœur d’un débat sur la sécurité et la propriété. La structure a été affaiblie par la corrosion, au point que des morceaux de métal corrodés risquent de tomber sur les voies ferrées. En réponse à cette menace, SNCF Réseau a installé des filets de protection, mais insiste sur la nécessité de mesures supplémentaires.

La situation se complique lorsque l’on aborde la question de la propriété du pont. Le Conseil départemental, La Ville de La Rochelle et la Communauté d’agglomération de La Rochelle, aucun ne revendiquent la propriété du pont. En conséquence, SNCF Réseau a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux, en assignant les trois collectivités.

Un rapport d’experts indépendants a recommandé plusieurs mesures pour sécuriser les passages sous le pont. La question de la responsabilité de l’entretien du pont reste en suspens. Selon la jurisprudence, la responsabilité de l’entretien d’un pont incombe au gestionnaire de la voie qu’il franchit. Dans ce cas, il semblerait que la commune de La Rochelle soit responsable de l’entretien du pont de Tasdon.

Par ailleurs, Olivier Falorni, député de la région, a récemment proposé de classer le pont de Tasdon comme monument historique. Cette classification pourrait offrir des garanties pour la préservation et la restauration de cet élément du patrimoine rochelais.

Le pont de Tasdon est au centre d’un débat juridique complexe. Tandis que les autorités locales et SNCF Réseau se renvoient la responsabilité, la sécurité des usagers du réseau ferré est en jeu. Il est crucial de résoudre ce dilemme pour préserver à la fois le patrimoine de La Rochelle et la sécurité de ses habitants.

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
CHRISTIAN MILLIEROUX
CHRISTIAN MILLIEROUX
2 mois il y a

peut être que si tout ces gents qui sont aux responsabilités de ces 3 entités qui sont d la ville le departement la ENCF pourraient faire l effort de ce mettre d accord a part plus ou moins égale cela serait une preuve de grand intelligence et le quidam que je suis applaudirait des deux mains et je ne serais surement pas le seule dans tout les cas c est le contribuable qui réglera la facture

Malod
Malod
2 mois il y a

2 responsables

Manque d entretien du département quand la route nationale est passée départementale, et depuis 2013 la ville depuis que le département l a donné.
Grossière erreur pour les 2 est d avoir accepté ce pont sans réserve sur sa conservation.

Diegolerouge
Diegolerouge
2 mois il y a

La honte de la decentralisation! L’un des 3 devrait payer (la ville) et éventuellement se retourner contre les autres si tant est que ce soit utile. Il doit être possible de savoir qui utilise ce pont et de repartir. Honte à ces élus ! Comme s’il n’était pas possible de mettre a plat avec des juristes les parts respectives.

Privat
Privat
1 mois il y a

Il était grand temps de s’occuper de ce pont qui rouille. C’est tout

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Verified by MonsterInsights