L’histoire des anges disparus de la basilique de Nantes est un récit fascinant qui mêle mystère, art et justice. En 2009, huit figures de plomb doré, hautes de 2,40 mètres, qui ornaient la flèche de la basilique Saint-Nicolas, ont été dérobées. Ces statues, qui avaient été déposées pour une campagne de restauration du monument néogothique du XIXe siècle, ont disparu sans laisser de trace.

Une lueur d’espoir est apparue récemment. L’une de ces statues, un ange trompettiste, pourrait bientôt être restituée à la ville de Nantes. Actuellement conservée en Espagne, au sein d’une entreprise spécialisée dans la restauration, cette statue devrait être rendue à la ville sans faire l’objet d’une procédure judiciaire. Ce règlement à l’amiable serait une victoire pour la collectivité nantaise, qui a déjà récupéré une autre statue du groupe.

Le sort des autres séraphins reste incertain. Plusieurs procédures judiciaires sont en cours pour déterminer leur avenir. De plus, l’entrepreneur à l’origine de la revente des statues doit également répondre de ses actes devant la justice. Selon les informations, cet entrepreneur, qui avait été chargé de déposer les statues en 2009, sera jugé pour abus de confiance.

Malgré ces défis, la ville de Nantes reste déterminée à récupérer ces précieuses œuvres d’art. Bien que la ville n’ait pas souhaité communiquer sur ce dossier avant la conclusion de l’affaire devant la justice, il est clair qu’elle est déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour ramener ces anges à la maison.

En attendant, les habitants de Nantes et les amateurs d’art du monde entier attendent avec impatience le retour de ces anges disparus. Leur histoire, qui a commencé par un mystérieux vol, pourrait bientôt se terminer par un retour triomphant. Et même si leur absence a été longue, leur retour sera sans aucun doute célébré comme un moment de joie et de réconciliation entre le passé et le présent.

L’affaire des anges disparus de la basilique de Nantes est un rappel poignant de l’importance de la préservation du patrimoine culturel. Alors que nous attendons le dénouement de cette affaire, nous pouvons tous espérer que ces anges retrouveront bientôt leur place légitime, veillant sur la ville de Nantes depuis les hauteurs de la basilique Saint-Nicolas.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Verified by MonsterInsights